le peinte d'éventail

Présentation de l'éditeur: C'est au fin fond de la contrée d'Atôra, au nord-est de l'île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l'auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s'attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d'éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki. Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d'autres bouleversements. Avec Le peintre d'éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d'initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.

Et alors?:  Un ouvrage tout en poésie où l'ambiance régnant dans la paisible pension vous apaise... jusqu'à ce que... la nature reprenne ses droits. J'ai aimé la place qu'occupent la nature et l'art dans ce roman, comme un tableau qui se compose au fur et à mesure de la lecture. Cependant quelques passagess furent un peu longs pour moi... pour amateur de zen et de vie paisible, ne pas en attendre trop de "rebondissements". C'est donc un moyen pour ma part.