La Lune en Avril

22 octobre 2017

VINCENT QU'ON ASSASSINE

vincent qu'on assassine

Présentation de l'éditeur: Auvers-sur-Oise, juillet 1890. Vincent Van Gogh revient du champ où il est allé peindre, titubant, blessé à mort. Il n'a pas tenté de se suicider, comme on le croit d'ordinaire. On lui a tiré dessus. Inspiré par les conclusions des historiens Steven Naifeh et Gregory White Smith, ce roman retrace dans un style épuré les deux dernières années de la vie du peintre et interroge sa fin tragique. Qui est responsable de sa mort ? Pourquoi l'a-t-on tué ? Comment la légende du suicide a-t-elle pu perdurer cent vingt années durant ? En montrant Vincent Van Gogh aux prises avec son temps, avec ceux qui l'entourent et avec la création, le roman rend justice à un homme d'exception que son époque a condamné à mort.

Et alors?: Un super ouvrage qui permet de mieux comprendre le mal-être de Vincent Van Gogh face notamment aux incompréhensions de ses contemporains à son encontre. Un peintre incompris et rejeté par la société de l'époque. Cette lecture, outre le fait d'apporter un nouveau morceau de la vie de l'artiste, nous propose également une autre hypothèse concernant sa mort soudaine. Excellente lecture pour moi. 

Posté par labourgeoise à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 octobre 2017

CHRONIQUE MENSUELLE - 47

CHRONIQUE MENSUELLE -47

Fabriquer des tampons a empreintes pour l'argile avec de vieux boutons et des bouchons d'après une idée trouvée sur Pinterest, quelle persévérance pour les capucines un temps oubliées, partir un matin tôt et s'apercevoir plus tard dans la matinée que quelques chose cloche à mes pieds, admirer le jeu matinal des nuages sur la route, vieux gréement en port de Saint-Malo, pause lecture dans le train avec un marque page à message issu d'un ancien Flow, admirer la vue sur le port de Marseille au soleil couchant, apprécier le calme des vagues sur la plage de Saint-Malo et s'accorder un peu de répit, mini pousses d'épinard dans le carré potager, Feeling ravi de la baisse des températures lui permettant de se lover contre Monsieur Les Copeaux Dorés, s'accorder un break bien mérité au bar d'un hôtel parisien

Posté par labourgeoise à 12:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 octobre 2017

ROLAND EST MORT

roland est mort

Présentation de l'éditeur: Roland est mort. Quand les sapeurs-pompiers l'ont retrouvé, il avait la tête dans la gamelle du chien. Son voisin de palier, un homme proche de la quarantaine, au chômage, très seul, ne le connaissait pas vraiment. Il aurait dû s'en douter : il n'entendait plus les chansons de Mireille Mathieu, derrière le mur. C’est lui qui hérite du chien, puis de l'urne contenant les cendres du défunt. Qu’en faire ? Le voisin va tout tenter pour s'en débarrasser, mais en a-t-il vraiment envie ?

Et alors?:  C'est un bof bof pour moi pour cet ouvrage. C'est dommage car le sujet était pourtant prometteur. J'ai trouvé la lecture parasitée par les répétitions et lourdeurs, et surtout une approche très superficielle, trop pour moi. Pourtant le sujet de la solitude aurait mérité que l'on approfondisse un peu, notamment la partie sentiments et ressentis. Mais ce n'est que mon avis... Merci Maman de ce prêt. 

Posté par labourgeoise à 17:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2017

DANS LA SERIE... JE DEMANDE LE 5 !

J'ai poursuis en cette fin d'été la réalisation de mon service d'assiettes colorées. Toujours dans des couleurs pleine de peps... il était prévu que je le termine à 6 assiettes mais.... un accident de parcours fait que pour le moment j'en suis à 5... bon bon restons tenace et persévérons!

Voici donc les dernières...

3 assiettes

Faënce blanche de chez Ceradel, engobes Duncan, technique de l'estampage de plaque

Cela nous fait donc 5 assiettes au total...

5 assiettes

Et pour l'accident de parcours (j'ai cassé un bord de l'assiette en la ponçant)... et bien cassons alors {non sans une certaine satisfaction en plus !}... pour arriver a une pièce inqualifiable !

accident de parcours

Et toujours avec les chutes d'argile, de nouveaux galets diffuseurs d'huile essentielle sont arrivés, pour le plaisir de nos armoires...

nouveaux galets diffuseurs

Je suis peu présente en ce moment sur la blogosphère et même peu présente tout simplement... et lis pas mal comme certains l'ont constaté car j'ai un peu le sentiment de passer ma vie dans les trains et autres moyens de transport, d'essayer de garder la tête hors de l'eau malgré les tourbillons et autres tornades de cette rentrée bien particulière ici... mais je passe régulièrement en restant discrète certe mais toujours là derrière le rideau... mille merci en tout cas de vos gentils messages ici ou là...

Je vous souhaite un excellent weekend !

Posté par labourgeoise à 12:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 septembre 2017

LE PEINTRE D'EVENTAIL

le peinte d'éventail

Présentation de l'éditeur: C'est au fin fond de la contrée d'Atôra, au nord-est de l'île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l'auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s'attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d'éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki. Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d'autres bouleversements. Avec Le peintre d'éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d'initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.

Et alors?:  Un ouvrage tout en poésie où l'ambiance régnant dans la paisible pension vous apaise... jusqu'à ce que... la nature reprenne ses droits. J'ai aimé la place qu'occupent la nature et l'art dans ce roman, comme un tableau qui se compose au fur et à mesure de la lecture. Cependant quelques passagess furent un peu longs pour moi... pour amateur de zen et de vie paisible, ne pas en attendre trop de "rebondissements". C'est donc un moyen pour ma part. 

Posté par labourgeoise à 18:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

14 septembre 2017

LES DELICES DE TOKYO

les delices de tokyo

Présentation de l'éditeur: « Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager. Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, primée à Cannes, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

Et alors?:  Un ouvrage tout en subtilité et délicatesse. Une lecture dépaysante qui nous emmène rapidemement dans cette histoire pleine de poésie, au rythme de la nature omniprésente au fil de la lecture. Un ouvrage qui nous rappelle que l'écoute, le respect, la tolérance et le partage sont des valeurs précieuses. Un très joli moment de lecture pour ma part. Merci Maman de ce prêt. 

Posté par labourgeoise à 12:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,