les oreilles de Buster

Présentation de l'éditeur: Eva cultive ses rosiers. A cinquante-six ans, elle a une vie bien réglée qu’elle partage avec Sven. Quelques amies, des enfants, et une vieille dame acariâtre dont elle s’occupe. Pour se donner bonne conscience ? Le soir, lorsque Sven est couché, Eva se sert un verre de vin et écrit son journal intime. La nuit est propice aux souvenirs, aussi douloureux soient-ils. Peut-être aussi la cruauté est-elle plus douce lorsqu’on l’évoque dans l’atmosphère feutrée d’une maison endormie. Eva fut une petite fille traumatisée par sa mère, personnage fantasque et tyrannique, qui ne l’a jamais aimée et a toujours tout fait pour la ridiculiser. Très tôt, Eva s’était promis de se venger. Et elle l’a fait, avoue-t-elle d’emblée à son journal intime. Un délicieux mélange de candeur et de perversion, qui tient en haleine de bout en bout.

Et alors?: J'ai très vite accroché à cette lecture pasionnante. Quel récit que celui proposé par Eva au travers les mots qu'elle couche dans son journal intime. Outre les multiples rebondissements, c'est aussi un ouvrage sur les jeux psychologiques et la relation conflictuelle mère / fille. Malgré la cruauté d'Eva, ainsi que les atrocités qu'elle a commises, je l'ai trouvé très attachante. Un petit coup de coeur pour moi.