vincent qu'on assassine

Présentation de l'éditeur: Auvers-sur-Oise, juillet 1890. Vincent Van Gogh revient du champ où il est allé peindre, titubant, blessé à mort. Il n'a pas tenté de se suicider, comme on le croit d'ordinaire. On lui a tiré dessus. Inspiré par les conclusions des historiens Steven Naifeh et Gregory White Smith, ce roman retrace dans un style épuré les deux dernières années de la vie du peintre et interroge sa fin tragique. Qui est responsable de sa mort ? Pourquoi l'a-t-on tué ? Comment la légende du suicide a-t-elle pu perdurer cent vingt années durant ? En montrant Vincent Van Gogh aux prises avec son temps, avec ceux qui l'entourent et avec la création, le roman rend justice à un homme d'exception que son époque a condamné à mort.

Et alors?: Un super ouvrage qui permet de mieux comprendre le mal-être de Vincent Van Gogh face notamment aux incompréhensions de ses contemporains à son encontre. Un peintre incompris et rejeté par la société de l'époque. Cette lecture, outre le fait d'apporter un nouveau morceau de la vie de l'artiste, nous propose également une autre hypothèse concernant sa mort soudaine. Excellente lecture pour moi.